Adulte, Fantastique, Lectures, Oneshots, Young Adult

Under the Whispering Door

de T.J. KLUNE | ed. Tor | 384 pages | Fantastique/Romance | VO

4è de couv

Welcome to Charon’s Crossing.
The tea is hot, the scones are fresh, and the dead are just passing through.

When a reaper comes to collect Wallace from his own funeral, Wallace begins to suspect he might be dead.

And when Hugo, the owner of a peculiar tea shop, promises to help him cross over, Wallace decides he’s definitely dead.

But even in death he’s not ready to abandon the life he barely lived, so when Wallace is given one week to cross over, he sets about living a lifetime in seven days.

Hilarious, haunting, and kind, Under the Whispering Door is an uplifting story about a life spent at the office and a death spent building a home.


Mon avis

Que c’est compliqué de passer après l’immense coup de coeur qu’a été The House in the Cerulean Sea du même auteur. Mon cerveau avait beau être au courant que ça serait différent, mon coeur n’a pas eu le mémo. Du coup, il m’a fallu quelques chapitres pour faire mon deuil (non, ce n’est pas Linus, non il n’y a pas les enfants… ) et vraiment rentrer dans l’histoire.

Wallace Price est un homme froid et craint à la tête d’un cabinet d’avocats à succès. C’est aussi un homme horriblement seul qui va mourir d’une crise cardiaque en jogging et en tongs (preuve qu’il est bel et bien humain). Lors de son enterrement, en pleine crise existentielle, il va être récupéré par Mei, Faucheuse fraîchement promue, chargée de le conduire jusqu’au Passeur. Ce dernier, Hugo, se trouve être le propriétaire d’un salon de thé, le Charon’s Crossing, perdu dans la forêt, servant de transit entre le monde des vivants et celui des morts. Et il devra faire preuve de beaucoup de patience avec un fantôme pas du tout prêt à passer de l’autre côté.

Je vais d’abord commencer par le gros point négatif pour moi et je tiens à en assumer l’entière responsabilité car c’est marqué noir sur blanc sur la 4è de couv’ : ceci est une ROMANCE. Naïvement, j’ai cru que ça serait comme dans The House in the cerulean sea, quelque chose en arrière-plan, non essentiel, mais qui fait plaisir. Non, c’est une romance. Elle reste adorable et pleine d’humour, mais elle est beaucoup trop centrale pour moi.

Maintenant que ça, c’est fait, parlons de ce qui rend cette histoire si spéciale. On va retrouver les ingrédients que j’adore chez cet auteur : la bienveillance, l’humour et la famille de coeur. J’aime bien Wallace et Hugo, mais j’ai préféré de très très loin les personnages secondaires qui vivent à Charon’s Crossing : Mei, Nelson (le grand-père d’Hugo) et Appolo le chien. Ces trois-là, surtout Nelson en fait, je les aime d’amour 🥰. Leur histoire, leur personnalité, ce qu’ils apportent à Wallace et à tous les êtres (vivants ou non) qui squattent le salon de thé… c’est du pure bonheur ❤️. Même si j’aurai aimé qu’ils soient plus développés. En parlant de ça, je n’ai pas compris comment Wallace passe d’un personnage détestable à quelqu’un de gentil en l’espace de quelques pages, mais soit. On va dire que c’est le choc d’être mort 😂. J’avoue l’avoir préféré en Scrooge.

Un autre point que j’ai beaucoup apprécié, c’est toute l’attention apportée au sujet du deuil et de la mort. C’est le grand thème du bouquin. Tous les aspects sont abordés avec énormément de précaution, de vécu (comme l’auteur l’explique lui-même dans la postface) et de toute la bienveillance qui le caractérise. Malgré cela, il y a des passages difficiles et, selon votre passif, vous allez, à un moment ou un autre, être touché et vous transformer en méga-fontaine. Donc, préparez-vous 😊❤️ (je vous envoie plein de hugs façon Mei en prévision 🥰). J’ai juste trouvé dommage que la fin contredise tout le message du bouquin, mais je peux comprendre.

The first time you share tea, you are a stranger. The second time you share tea, you are an honored guest. The third time you share tea, you become family.

Et le thé ? Est-ce qu’on en parle ? Ou est-ce que je vous laisse avec ces citations et le plaisir de la découverte ? 😄 Hugo a un amour du thé qui fait super plaisir et qui ravira les amatrices et amateurs. C’est la petite touche en plus qui fait toute la différence. Tout comme le Charon’s Crossing. Ce salon de thé est juste magique 😍.

Underneath the bitterness, it has an herbal note with an aftertaste that’s like lingering honey. You have to get through the bitter to find it, though.

En conclusion, même si, pour moi, cette histoire n’arrive pas à la cheville de The House in the cerulean sea, elle reste une lecture réconfortante pleine d’humour avec des personnages attachants et de très beaux moments autour d’un sujet sensible où l’auteur s’en sort très bien. Il est évident que ce livre souffre de la comparaison avec son prédécesseur en ce qui me concerne et cela se ressent dans mon avis. Je conseillerai donc aux personnes ayant lu et adoré The House in the cerulean sea de baisser vos attentes ou d’attendre un peu avant de le lire et ça devrait très très bien se passer 😊.

8 réflexions au sujet de “Under the Whispering Door”

  1. Zut je n’avais pas anticipé le côté romance… Par contre le côté thé, famille de cœur ça me parle. Je crains juste les fontaines dues au deuil, mais ça me ferait sûrement du bien. Il était déjà dans ma liste à lire, tu confirmes donc 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s