Adulte, Fantasy, Jeunesse, Lectures, Oneshots, Young Adult

The House in the Cerulean Sea

de T.J. KLUNE | ed. St Martin’s Press | 352 pages | Fantasy | VO
Disponible en VF : La Maison au milieu de la Mer céruléenne chez De Saxus

4è de couv

Linus Baker is a by-the-book case worker in the Department in Charge of Magical Youth. He’s tasked with determining whether six dangerous magical children are likely to bring about the end of the world.

Arthur Parnassus is the master of the orphanage. He would do anything to keep the children safe, even if it means the world will burn. And his secrets will come to light.

The House in the Cerulean Sea is an enchanting love story, masterfully told, about the profound experience of discovering an unlikely family in an unexpected place–and realizing that family is yours.


Mon avis

TJ Klune est un auteur américain connu pour ses romances gay et ses fictions LGTQ+ (dont la plupart ont été traduites chez Bookmark). Avec The House in the Cerulean Sea, il sort du cadre de la romance (même s’il y en a une, que je trouve d’ailleurs adorable et vous savez ce que je pense de la romance) pour envoyer un très beau message de bienveillance et d’acceptation (de soi et de l’autre). Bref, une très jolie ode à la différence que je recommande chaudement.

He’d accepted long ago that some people, no matter how good their heart was or how much love they had to give, would always be alone. It was their lot in life, and Linus had figured out, at the age of twenty-seven, that it seemed to be that way for him.

Linus Baker a la quarantaine, des poignées d’amour (voir un peu plus 😊❤️) et une vie sans surprise qu’il vit seul avec une chatte caractérielle dans une banlieue pluvieuse. (Je n’ai pas du tout fait un transfert, pas DU TOUT!! 👀). Mais surtout, il est inspecteur pour un service de l’Aide à l’Enfance un peu particulier : le DICOMY ou Department In Charge of Magical Youth. Car dans ce monde très ressemblant au nôtre, les êtres magiques existent et sont régulés/ostracisés par les gouvernements en place (bah oui, pourquoi les laisser tranquilles ? 🤷🏻‍♀️). Dès qu’ils sont signalés par des moldus bons citoyens, ces enfants sont enregistrés et placés dans des orphelinats (pour leur propre bien, évidemment).

Notre cher Linus a pour mission d’inspecter ces structures et s’assurer que les enfants sont bien traités et en sécurité. Et il prend son travail très au sérieux, toutefois sans trop se poser de questions ni s’attacher (c’est très mal vu selon Rules and Regulations, son livre de chevet) . C’est la raison pour laquelle l’Extremely Upper management lui confie une mission très délicate : aller inspecter l’orphelinat de l’île de Marsyas tenu par le mystérieux et excentrique Arthur Parnassus et qui recueille six enfants menaces pour la sécurité du monde. Tout ça, toujours, pour le bien des enfants, évidemment.

La rencontre avec l’île, ces enfants très particuliers (et terriblement attachants), ainsi que le personnage qu’est Arthur Parnassus, vont mettre à mal toutes ses certitudes sur le système et vont faire sauter l’une après l’autre toutes ses barrières soigneusement mises en place et entretenues toutes ces années. 😄

Il y a beaucoup d’humour et d’émotions dans ces pages. Que ce soit Linus lui-même ou l’histoire de chacun des enfants, ils m’ont tous touché en plein coeur. Les enfants sont tellement chou ! (et j’aime pas les enfants 🤣). C’était un plaisir à lire d’autant plus que TJ Klune a une plume très agréable, mordante et qui sait aussi très bien émouvoir.

I am but paper. Brittle and thin.

Je ne vais pas vous mettre toute la citation ci-dessus pour ne pas vous gâcher la découverte. Vous saurez quand vous y arriverez. Et j’espère vraiment que la traduction sera à la hauteur.

En conclusion ? Lisez ce livre, offrez-le ! C’est à 100% contre les Rules and Regulations et c’est tant mieux ! 😁 Plus sérieusement, c’est un de ces rares livres que je re-lirai avec un immense plaisir tellement cet endroit et ces personnages m’ont profondément touché et m’ont fait un immense bien. C’est une très belle histoire d’amour sous toutes ses formes et nuances, un retour à la maison et à une famille de coeur. ❤️
L’auteur sort Under the whispering door en Septembre qui m’a l’air d’être dans la même veine 🤞. J’ai donc très hâte de m’y plonger. En attendant, il me restera toujours l’île de Marsyas et j’espère sincèrement vous y retrouver. 😊🏝 (Tous les chats psychopathes sont les bienvenus 😂)

Don’t you wish you were here?


PS un chouilla spoiler (vous êtes prévenus) : c’est un détail, mais qui, pour moi, a beaucoup d’importance : Linus ne maigrit pas à la fin. Vous ne savez pas à quel point c’est pénible de lire ou entendre qu’un happy ending équivaut à une perte de poids. J’en suis d’autant plus reconnaissante à l’auteur d’avoir compris ça. 🥰

25 réflexions au sujet de “The House in the Cerulean Sea”

  1. Tu as aimé une romance et des enfants ? Dans un même livre ? Tu cherches à nous signaler que tu as été kidnappée ? 🤔
    Je ne dis jamais non à un très bon livre feel-good, donc je note scrupuleusement, ça donne envie !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s