Adulte, BD/Comics/Manga, Lectures, Oneshots, Young Adult

[Roman Graphique] Nuit couleur larme

de Borja GONZÁLEZ | ed. Dargaud | 144 pages | Roman Graphique

4è de couv

Dans une ville théâtre d’une vague de disparitions soudaines et inexpliquées, Teresa est libraire spécialisée en fantastique, occultisme, horreur. Une de ses clientes régulières est Matilde, jeune fille timide habillée comme une otaku. Une nuit, dans la forêt, Teresa lance une incantation trouvée dans un livre et fait apparaître Laura, une démone dont le pouvoir est de réaliser le vœu de qui l’a appelée. Mais Teresa ne sait pas quoi demander ! Or, Laura ne peut repartir sans réaliser sa mission. Commence alors une cohabitation des plus étranges, souvent drôle, toujours décalée…


Mon avis

Je vous avez déjà parlé de Borja Gonzáles avec sa 1ère BD traduite en français (que j’avais lu alors en anglais 😆). Et je vous avez dis à quel point j’étais fan de son trait, de ses couleurs, de ses personnages sans visage et pourtant si expressifs, de ses planches remplis d’un sentiment de solitude et de mélancolie. Et bien, ici, c’est tout pareil 😆. L’auteur nous offre une autre porte d’entrée dans son monde étrange et c’est bon d’y retourner. C’est encore plus cryptique, avec, en plus, de l’humour et des personnages très attachants.

Comme dans The Black Holes, nous n’avons affaire ici qu’à des jeunes femmes, dans une ville aux abords d’une forêt où il ne semble n’y avoir qu’elles. Et tout comme dans The Black Holes, l’auteur s’amuse à entortiller plusieurs fils d’histoires qui vont se superposer et se faire écho, mais qui n’auront pas tous une explication. Borja Gonzáles aime le mystère et les fins ouvertes. Il aime aussi que le lecteur soit actif et s’accapare ses histoires. ça ne sera pas du goût de tout le monde et je le comprends complètement ! 😁 Personnellement, je suis absolument fan. Je pourrai le relire autant de fois que je veux, j’y trouverai de nouveaux indices et de toutes nouvelles idées.

Nuit couleur larme est bourré de références que ce soit du côté de la culture manga/otaku, de la musique, des livres (la porte dans le mur HG Wells ou l’oeuvre gothique de l’écrivain Sheridan Le Fanu) et je suis certaine d’en louper plein d’autres. Toutes ces références, pour moi, parlent du mal-être de ses protagonistes, ce sentiment d’être passé à côté de quelque chose de merveilleux et d’être en limbo, d’être enfermé dans son monde et, aussi, que rien n’est ce qu’il parait. Les gens, les choses se cachent derrière des masques et des cosplays. C’est ce que j’ai ressenti après mes multiples lectures. Ce n’est peut-être pas du tout ce que vous y verrez et c’est ça qui est génial !

Dans l’interview donné à ActuaBD cet été, l’auteur révèle qu’il travaille sur une nouvelle BD. Ce sera une sorte de ré-écriture de La Reina Orquídea, une de ses oeuvres qui n’a jamais été traduite, épuisée aujourd’hui et le précurseur de cet univers unique. Cette BD sera également une « suite » à The Black Holes et Nuit couleur larme. Autant vous dire que j’ai SUPER hâte ! 🙌 En attendant, si vous parlez espagnol, il est également entrain de travailler sur The Unseen Records (lecture libre, mais en espagnol) avec Teresa et Mathilde en personnages, et un fantôme qui devrait vous rappeler quelqu’un. 😊

4 réflexions au sujet de “[Roman Graphique] Nuit couleur larme”

    1. Les fins ouvertes, en générale je suis cliente, mais ça dépend vraiment comment c’est amené. Si je sens que c’est de la facilité et qu’il n’y a pas une vraie démarche derrière, je risque de ne pas être très contente 🤣.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s