Fantastique, Fantasy, Lectures, Oneshots, Young Adult

Avant 7 jours

de Nelly CHADOUR | ed. Les Moutons Electriques | Fantastique/YA
Parution le 20 août

4è de couv

Bienvenue sur l’île d’Unscilly !

La vie se jouit au bon air, les moutons ont la chair généreuse, les pâtisseries de Mrs Grady aussi. N’oublions pas le charme des festivités païennes une fois par semaine, héritées d’ancestrales traditions druidiques. Une île et ses 999 âmes, pas une de plus, recensées avec scrupule et anxiété : gare à l’habitant de trop s’il approche le cimetière après la fête ! On chuchote que lorsque la nuit s’éteint et que la Lune sombre, le Fossoyeur rôde.


Mon avis

Vous le savez, à part de très rares exceptions, moi et le Young Adult, ça fait deux. Déjà, je ne suis pas le public cible et puis, revivre les affres de l’adolescence, merci mais non merci. Been there, done that, got the t-shirt. Il semblerait cependant, contre toute attente, qu’Avant 7 jours fasse partie de ces happy few. 😄

Sofria est une jeune femme fragile et sensible ayant réussi à trouver un certains équilibre dans sa vie. Cependant, une lettre, venant tout droit d’un passé qu’elle croyait longtemps oublié, la pousse à replonger dans son histoire et celle d’Unscilly, l’île où elle est née et a grandi.
Au large de l’Irlande, Unscilly est habitée par une communauté très fermée de 999 habitants, pas un de plus ni de moins, rythmée par des traditions païennes et maintenue par un règlement obscure, absurde et intransigeant (façon Le Village de M. Night Shyamalan 🖤 ou Midsommar d’Ari Aster🖤 ).
L’année de ses 16 ans, Sofria, dont l’hypersensibilité maladive en a fait le souffre-douleur de toute l’école, va trouver l’amitié dans un groupe improbable grâce à l’arrivée sur l’île de Jodie, la fille rebelle et grande gueule du Fossoyeur. Nos amis ne seront alors pas trop de cinq pour découvrir ce qui ronge l’île et pèse sur leurs parents. Un mal rôde la nuit et une série d’agressions envers les enfants de la communauté va très vite faire déraper la machine bien huilée d’Unscilly et sa fameuse règle des 7 jours.

Autant le dire de suite, je suis complètement tombée sous le charme de la plume de l’autrice que je découvre. Je ne sais pas quel sortilège elle a tissé entre ses mots, mais en toute objectivité, je n’aurai pas dû aimer autant 😆. Car il y a tous les éléments du YA que je fuis en générale, mais suffisamment bien dosé, rythmé et amené pour que je ne tombe jamais dans l’agacement totale ou l’ennui permanent (… bon, j’avoue que Sofria m’a mise à rude épreuve, mais pour ma défense, ce n’est pas humainement possible de pleurer autant 🤣). Bref, on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer à Unscilly quoiqu’en pensent les adolescents du coin !

L’hommage aux films d’horreur est totalement assumé et ravira, je pense, les amoureux du genre. Je n’ai malheureusement pas suffisamment de culture à ce niveau-là pour avoir pleinement repéré et apprécié toutes les références. Mais j’ai trouvé l’ambiance très réussi.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman et qui prend tout son sens vu le type de menace à laquelle on a affaire : rien n’est ce qu’il paraît. Que ce soit au niveau des personnages, de leurs relations ou de l’intrigue, j’étais pleine de certitudes qui ont été gentiment nuancées, voire complètement pulvérisées l’une après l’autre. Et c’était franchement rafraîchissant de voire mes a priori se jouer ainsi de moi. L’ambiance à la Goonies (chacun ses références 😆) de ce groupe d’amis débrouillards et inventifs face à un danger qui les dépasse totalement est tout aussi divertissant et allège une ambiance et des sujets plutôt sombres (harcèlement, maltraitance, maladie, etc). Les liens d’amitié sont d’ailleurs ce qui porte cette histoire, notamment celle entre Jodie et Sofria, et c’est ce que j’ai préféré de loin. Il y aura de la romance, mais pas là où je l’attendais (comme je le disais 😅) et plutôt bien traité. Tout comme la fin (en totale raccord avec l’hommage aux films d’horreur) ainsi que l’évolution et les choix de certains personnages.

Enfin, difficile de parler de ce livre sans aborder les mythes irlandais et les croyances païennes qui bercent ce caillou venteux (dont le nom même devrait faire tiquer quiconque s’intéresse un minimum aux contes) et qui viennent parachever une ambiance résolument horrifique. J’ai vraiment adoré parcourir cette île terriblement belle et dangereuse, et sa Roue de l’Année.

Dans l’ensemble donc, Avant 7 jours a été une très bonne surprise. La preuve que je peux apprécier du YA ! Tout dépend de la plume et celle de Nelly Chadour est vraiment belle et addictive, aussi dangereuse qu’un chant de sirènes.


Sortie prévue pour le 20 août.

8 réflexions au sujet de “Avant 7 jours”

    1. Quand on me l’a proposé en SP, j’allais refuser et puis, je suis quand même allée jeter un oeil aux premières pages du précédent roman de l’autrice (« Espérer le soleil ») par acquis de conscience. Et ça m’a tellement plu que j’ai tenté le coup 😊. (et ajouté « Espérer le soleil » à ma wishlist par la même occasion 😁)

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s