Adulte, Lectures, Oneshots, Science-Fiction, Young Adult

Encens #PLIB2022

de Johanna Marines | ed. Snag | Steampunk | 504 pages
#ISBN9782490151370

4è de couv

Nouvelle Orléans, 1919. Alors que le tueur à la hache sème la terreur dans les rues et nargue les enquêteurs, le corps mutilé d’une jeune femme est découvert en ville. Que signifient ces notes de musique et ces marques de brûlures retrouvées sur sa peau et ces étranges plumes métalliques plantées dans son dos ?

Pour les inspecteurs Perkins et Bowie, une nouvelle enquête s’ouvre. Se pourrait-il qu’un deuxième meurtrier soit à l’œuvre ? Que faire quand deux tueurs en série rivalisent de cruauté et que la ville devient leur terrain de jeu ? Plongez au cœur des Bayous où le jazz est roi et prenez de la hauteur à bord du Mécanic Hall, un aérocabaret où les dancing-automates sont devenus des déesses de la fête. Découvrez le passé trouble de Grace, une intrépide cartomancienne et de sa chouette mécanique et sautez de toits en toits aux côtés des désembobineurs qui collectent l’électricité pour la New Orleans General Electric Company.

Mon avis

Ce titre faisant partie des 5 finalistes du PLIB 2022, en tant que membre du jury, il m’incombe donc de le lire et d’en faire une critique 😊.

L’histoire se déroule dans les États-Désunis d’Amérique, à La Nouvelle-Orléans, en 1919. À cette époque, le tueur à la hache (qui a vraiment existé et que l’on peut voir aussi dans la série American Horror Story – Coven) sévit et tourne en bourrique la police locale. Lorsqu’un nouveau tueur entre en scène, les choses prennent une toute nouvelle tournure.

On va suivre trois personnages (plus quelques autres franchement anecdotiques). Grace Perkins, fille adoptive de l’inspecteur William Perkins, cartomancienne qui gagne sa vie en faisant le show dans un aérocabaret. Réellement indépendante et féministe, c’est un personnage que j’ai vraiment bien aimé. L’autrice a réussi à éviter les gros écueils qui me font toujours détester la plupart des persos féminins, donc un grand merci pour ça ! 😄 Ian Cobb, psychiatre affligé par d’atroces cauchemars et une conscience lourde. Et William Perkins, inspecteur à deux doigts de la retraite, obsédé par le tueur à la hache et en froid avec ses enfants. Tout ce petit monde va se croiser et devoir faire face à leur passé et ses secrets. Tandis que, en arrière-plan, les victimes continuent de tomber.

J’ai dans l’ensemble apprécié ma lecture. La plume est agréable et j’avais envie de connaître le fin mot de l’histoire ! 😄 Même si cette fin ne m’a pas satisfaite, l’enquête est bien menée. Mais j’ai le sentiment que l’autrice a voulu s’attaquer à beaucoup trop de choses en même temps sans réussir (en tout cas pour moi) à garder une cohésion de l’ensemble : deux meurtriers en série, les revendications sociales des automates, les conditions de vie des différentes minorités (femmes, noirs, automates, homosexuels, etc), les avancées technologiques, les différents passés de nos protagonistes, etc.
L’attention du lecteur est éparpillée entre plusieurs lignes narratives et intrigues secondaires qui, je le comprends bien, sont là pour enrichir l’univers, mais qui, pour moi, ne sont pas suffisamment creusées et/ou intéressantes pour vraiment apporter quelque chose. La tension narrative est du coup divisée et l’ensemble manque d’un véritable souffle. Cette sensation a été accentuée par des chapitres très courts qui, pour ma part, ont limité l’attachement aux personnages et l’immersion. L’histoire aurait pu se passer ailleurs que ça aurait été pareil. C’est d’autant plus dommage, car il y a plein de très bonnes idées concernant les automates, l’énergie, l’évolution de la société, etc.

Une lecture sympathique donc, dans une atmosphère Steampunk, avec un thriller sous fond de mouvements sociaux, mais qui souffre d’un peu trop de longueurs (surtout sur la fin) et d’une narration trop éparpillée à mon goût. À découvrir malgré tout pour son côté thriller, ces bonnes idées et son héroïne.


D’autres avis : Encens

4 réflexions au sujet de “Encens #PLIB2022”

  1. Si j’ai bonne mémoire l’autrice a déjà été finaliste parce que j’avais commencé à lire son premier roman chez le même éditeur, sans accrocher du tout 😅 je suppose que celui ci se déroule dans le même univers. En tout cas c’est déjà bien si tu as trouvé ta lecture agréable vu que tu partais défaitiste sur les finalistes 😁 je lirai tes autres avis avec intérêt !

    Aimé par 1 personne

  2. Aïe, c’est un peu ce que je crains. Je n’avais pas été convaincue par une lecture précédente d’un texte de l’autrice (« Bang Bang » dans l’anthologie « Mécanique et lutte des classes » chez Oneiroi), je l’avais trouvé facile même si pas désagréable et je retrouve dans ta chro certains éléments de traitement qui m’avaient fait terminer le texte mitigée. Je vais essayer d’y aller sans a priori, comme pour « Fleurs d’Oko », qui me rebutait d’avance et qui s’est avéré une bonne surprise ^^ »

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ouiiii le vol2 des antho Steampunk. Je me rappelais plus qu’elle était dedans. J’ai malheureusement pas du tout accroché à ce numéro :/.
      Mais oui, y aller sans attente est une très bonne idée ^^. D’ailleurs, tu vois, tu me rassures sur Fleurs d’Oko. J’y vais à reculons tellement j’ai d’a priori 😅. J’espère que ça se révèlera aussi une bonne surprise 🤞😊.

      J’aime

Répondre à OmbreBones Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s