Adulte, Fantasy, Lectures, Séries, Séries en Cours

Capitale du Sud T.01 – Le Sang de la Cité #PLIB2022

de Guillaume Chamanadjian | ed. Aux Forges de Vulcain | Fantasy | Capitale du Sud 1/3 | 416 pages
#ISBN9782373051025

4è de couv

Enfermée derrière deux murailles immenses, la Cité est une mégalopole surpeuplée, constituée de multiples duchés. Commis d’épicerie sur le port, Nox est lié depuis son enfance à la maison de la Caouane, la tortue de mer. Il partage son temps entre livraisons de vins prestigieux et sessions de poésie avec ses amis. Suite à un coup d’éclat, il hérite d’un livre de poésie qui raconte l’origine de la Cité.

Très vite, Nox se rend compte que le texte fait écho à sa propre histoire. Malgré lui, il se retrouve emporté dans des enjeux politiques qui le dépassent, et confronté à la part sombre de sa ville, une cité-miroir peuplée de monstres.

Mon avis

Avec Claire Duvivier, Guillaume Chamanadjian s’est lancé dans le passionnant projet de deux trilogies (Capitale du Sud pour lui et Capitale du Nord pour elle) dans le monde conjoint de La Tour de Garde. Deux cités, deux histoires qui vont se faire écho. C’est un exercice ambitieux qui a tout de suite suscité mon intérêt, malgré quelques réticences vis-à-vis de Claire Duvivier dont je n’avais pas aimé Un long voyage. Tout allait donc dépendre, pour moi, de ce premier tome. Et quelle excellente surprise !

Le Sang de la Cité est essentiellement un parcours initiatique doublé d’un jeu d’intrigues politiques qui me rappelle beaucoup les premiers tomes d’Assassin Royal de Robin Hobb : un orphelin d’origine sulfureuse, petit protégé d’un personnage puissant et éduqué pour le servir (dans la lumière comme dans l’ombre). Et c’est « drôle » parce que Nox ressemble beaucoup à Fitz dans le sens où il cumule pas mal les conneries et qu’il a un peu tendance à faire son Caliméro, surtout vers la fin. Mais là où Fitz m’a fait abandonner Assassin Royal par sa bêtise à manger du foin, Nox est (pour le moment et je croise les doigts) très intéressant, attachant, curieux, intelligent et rusé avec un code d’honneur bien à lui. Le fait qu’il soit aussi commis d’épicerie (le job le plus WTF possible 😂), et donc en contact permanent avec la ville et ses habitants, le rend beaucoup plus agréable et pro-actif. J’ai hâte de le voir évoluer dans les prochains tomes, lui et la brochette de personnages haut en couleurs auxquels on a eu droit.

Toute l’histoire se déroule dans la ville de Gemina, une métropole gargantuesque gérée par des duchés (ou clans) à noms d’animaux qui se tirent joyeusement dans les pattes : la Tortue, le Crabe, le Lapin, le Magot ou la Recluse entre autres. Déjà, rien que ces noms ❤️, mais aussi ceux des rues, des quartiers m’ont tout de suite emportés dans cette ville qui m’a rappelé Marseille et la Ciudalia de Gagner la guerre de Jaworski. Un écrin odorant et ensoleillé, véritable personnage centrale que l’on va découvrir et explorer grâce à Nox qui la connait par coeur. J’ai adoré me perdre dans ses ruelles, traîner sur ses marchés et goûter à ses vins (j’avais tellement faim par moment 😆). L’auteur disait dans une interview qu’ils s’étaient inspirés de Sienne (et d’Amsterdam pour l’autre cité) et il nous en offre le meilleur guide touristique possible 😁. Le tout avec une très belle plume évocatrice, sans en faire trop. Bref, un joli travail d’orfèvre.

Je ne vais rien vous dire sur l’autre aspect de la Cité que Nox va découvrir inopinément et qui a accru mon plaisir de lecture (si c’était encore possible 😅). Déjà que je kiffais ma balade, l’auteur m’offre encore plus de mystère et de fantastique. Gemina se drape d’une toute nouvelle aura et prend plus de profondeur grâce aux mythes qui l’ont construites et qui l’habitent encore. ❤️

Un autre aspect que j’ai également beaucoup aimé et qui a donné son nom au cycle : la Tour de Garde. Il s’agit d’un jeu de plateau de stratégie (comme une sorte de jeu d’échec) que tout le monde pratique à Gemina et dont les pièces sont inspirées de l’histoire de la ville. Certaines de ces figurines (et leur rôle) ont été oubliées, et Nox, qui est un très bon joueur et qui pense parfaitement connaître sa ville, va doucement commencer à déterrer ces secrets. Les parallèles entre les différentes pièces, les stratégies du jeu et les intrigues politiques, sans parler du passé de la ville, sont habilement amenés, mais pas encore pleinement exploités. Et c’est là le seul reproche que je pourrai faire : on nous fait miroiter plein de bonnes choses, mais on n’en reste à l’apéro alors que moi, là, je crève la dalle 😂.

Avec ce premier tome, Guillaume Chamanadjian pose simplement le plateau de jeu et positionne ses pions. La nouvelle partie ne fait que commencer et elle a plusieurs niveaux d’enjeux. Il y a tellement d’éléments et de trames qui s’entrecroisent et que l’on a à peine effleuré… Je suis extatique pour la suite (et pour le moment très très frustrée 😆). Sans vouloir mettre la pression à l’auteur, j’attends ce second tome de pied ferme 😁 (avril est décidément trop loin 😩). Et vous savez ce qui me ferait encore plus plaisir ? Une carte détaillée de la ville (celle fournit est très jolie, mais il m’en faut plus là ! 😂) et les règles du jeu. Quant à vous, foncez ! Allez lire ce livre et venez ronger votre frein avec moi après 😂.

À trop creuser, il finira par abîmer les racines des oliviers.


D’autres avis

12 réflexions au sujet de “Capitale du Sud T.01 – Le Sang de la Cité #PLIB2022”

  1. vient ronger son frein
    Complètement d’accord pour la tour de garde, c’est vraiment la cerise sur le gâteau (ce qui fait plus que sens vu l’univers ^^). Plus j’y pense et plus je trouve ce livre excellent. Vivement la suite !
    (et bravo pour le résumé succinct et parfait de la double trilogie dans un univers partagé ^^)

    Aimé par 1 personne

    1. Les auteurs ont certifié que les deux trilogies se lisent très bien indépendamment l’une de l’autre. La plume de Chamanadjian est très différente de celle de Claire Duvivier donc, franchement, ça se tente. 😊
      Je vais quand même me tenter Cité du Nord pour voir, mais si je bloque tant pis, je resterai sur Cité du Sud. Si je sens que je loupe des choses, je le dirai dans mes retours.

      Aimé par 1 personne

  2. C’est une chouette lecture ! Avec le tome 1 de l’autre trilogie, ce qui tourne autour du jeu de la tour de garde prend une dimension un peu plus grande; Et d’après ce que les auteurs disaient aux Utos, ça va aller en s’accroissant avec les tomes. Hâte de voir ce que ça donne. Tu vas le lire tout de même avant d’avoir le tome 2 de celle-ci ?

    Aimé par 1 personne

Répondre à Sabine C. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s