Adulte, Fantasy, Lectures, Oneshots

Diamants #PLIB2022

deVincent Tassy | ed. Mnémos | Fantasy Gothique | 304 pages
#ISBN9782354088279

4è de couv

D’un hiver sans fin naît l’espoir d’un printemps radieux
L’Or Ailé, de la cité immortelle, est descendu des cieux.
Seigneur ou roturier, lequel deviendra son suivant ?
Serviteur, conseiller, dévoué ou confident
Dans le labyrinthe d’Œtrange, il devra le guider
Du royaume de Ronces, aux Brumes emplies de danger.
De l’hiver au printemps, de l’obscurité à la lumière
Percerez-vous les secrets de L’Or Ailé venu sur Terre ?

Vincent Tassy portait en lui depuis longtemps ce roman de fantasy. Le résultat est à la hauteur du talent de cet écrivain singulier : sombre et lumineux, doux et violent, androgyne et sexué. Diamants est une oeuvre gothique comme moderne, portée par l’une des voix les plus envoûtantes du genre.

Mon avis

J’ai depuis un certains temps dans ma PàL plusieurs oeuvres de cet auteur dont je soupçonnais que j’aimerai la plume et l’univers gothique, mais dont j’attendais le bon moment pour le découvrir. Le PLIB et l’automne m’ont semblé des motivations suffisantes et je ne regrette rien.

Dans l’univers des Trois Continents, l’équilibre géo-politique est grandement fragilisé par l’arrivée de l’Or Ailé, un ange millénaire qui, selon d’anciens écrits, apporterait bienfaits et félicités au royaume où il apparaîtrait. C’est Vaivre qui a eu cet honneur et attire ainsi les convoitises de ses voisins. Seulement, tout ce petit monde va très vite déchanter lorsqu’ils découvriront les effets de la présence de l’ange.
Le récit est à plusieurs voix et l’on va donc suivre les évènements à travers les yeux de la reine Alamasonthe et de ses deux filles, Savannah et Daphnéa, de son fidèle conseiller Dolbreuse ainsi que de Mauront, un jeune jardinier au pouvoir particulier.

Diamants est une oeuvre difficile à décrire sans l’enfermer dans une case alors qu’elle offre tellement plus qu’une fantasy, un roman gothique, de la poésie ou de profondes réflexions philosophiques. C’est tout cela et sûrement plus car chacun va y entrer avec son propre prisme et y découvrir un jardin bien à lui. Je vais donc tenter de vous décrire ce que, moi, j’y ai vu et ce que j’en ai retenu.

La plume de l’auteur (et je ne me suis pas trompée) est absolument superbe. Une plume pleine de poésie et de langueur qui va, avec la même douceur et attention, effeuiller l’âme humaine et peindre sous nos yeux la beauté de cet univers digne d’un conte. Il y aussi de la douleur dans ces pages (et ce n’est ni une critique ni de l’ironie) car les protagonistes vont longuement partager avec nous leurs états d’âme, leur angoisse et leur mal de vivre. On est beaucoup dans l’introspection, mais heureusement pas que. Même si tous les protagonistes sont terriblement humains et traversent des difficultés qui seront exacerbées par la présence de l’ange, il y a bien une intrigue, de l’action, des complots politiques, etc. Toute cette lenteur sera donc rythmée et c’est pour le mieux car trop d’introspection tue l’introspection.

Si je mets de côté le couple que forme l’Or Ailé avec son Laquais (dont je parlerai plus bas), nous avons droit à de magnifiques relations humaines, qu’elles soient parentales, sororales, romantiques ou tout autre (l’amour profond du conseiller Dolbreuse envers sa reine, par exemple, est très touchant). Les personnages sont d’ailleurs très attachants de par la candeur de leur sentiments et de leurs failles. à part l’ange (qui est un gros con façon Supernatural) et Mauront (à qui j’avais juste envie de mettre des baffes), j’ai profondément aimé chacun d’entre eux.

Et que dire de ce très bel univers où j’aimerai beaucoup voir l’auteur revenir. J’ai une fascination totale pour Les Ronces, ce pays au nord de Vaivre, claquemuré dans un hiver éternel où la magie est très puissante. Dans son interview chez le Chroniqueur, Vincent Tassy dit en parlant des Ronces : Je pense qu’une partie de moi trouve cet endroit abominable, et qu’une autre partie de moi aspire à y passer l’éternité. Comme je le comprends ! J’ai eu ce même sentiment contradictoire 😆. Et puis il y a les Brumes, ce lieu d’où personne ne revient. Il y a quelque chose de lovecraftien dans sa description et dans celle des créatures qui s’y terrent. En bref, j’aime cet univers à l’atmosphère unique et très bien rendue où ne pas être heureux est un art de vivre. Même s’il y a énormément de mélancolie qui se détache de cette oeuvre, c’est tellement reposant et cathartique de lire sur la dépression quand on en a traversé pas mal soi-même. Je sais que je ne vends pas trop du rêve là, mais ça m’a fait beaucoup de bien (même si j’ai dû enchaîner plusieurs lectures choupinettes après pour compenser 🤣).

Bon, et si on passait aux choses qui fâchent ? Car, bien que je sois assez dithyrambique vis-à-vis de ce livre, il y a quand même une chose qui m’a fait tiquer, c’est la relation entre l’Ange et son Laquais (un jeune humain qu’il aura choisi à son arrivée et qui sera, corps et âme, à son service). Même si on peut y voir une autre expression de l’abandon (ici, l’abandon total à l’autre) qui semble être un thème récurrent dans Diamants, pour moi ce n’est rien d’autre qu’une bonne vieille relation toxique qui n’a rien à voir avec de l’amour. Je comprends l’intention et le contexte (surtout vis-à-vis du final), mais, perso, ça n’est pas passé du tout. Heureusement, tout n’était pas tourné qu’autour d’eux donc j’ai pu facilement en faire abstraction.

En conclusion, Diamants a été une merveilleuse découverte. La plume de Vincent Tassy et l’univers qu’il nous tisse entre ces pages sont magnifiques. L’abondance d’introspection et la lenteur de l’ensemble en rebutera certain·es, c’est sûre, mais ce serait passé à côté d’une histoire qui vaut vraiment le détour. Une lecture parfaite pour l’automne, mais idéale en hiver. Aaaah les Ronces… 🖤❄️😄

7 réflexions au sujet de “Diamants #PLIB2022”

  1. L’ayant fini hier, je peux dire que tu en parles très justement et que tu parviens très bien à en décrire la douce étrangeté. J’ai aussi adoré et maintenant il va falloir que je trouve les mots pour en parler, c’est dur… 😅

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s