Lectures, Séries, Séries en Cours, Adulte, BD/Comics/Manga

[Roman Graphique] Bliss

de Caitlin Yarsky & Sean Lewis | ed. Images Comics | #1-5/8 | Roman Graphique | VO

There’s a drug called Bliss wiping away memories in Feral City. A good-hearted young man, overwhelmed by a deathly sick child and distraught wife, makes a deal to become the personal hitman to three gods, killing those in their way and sending memories down the river of Oblivion in exchange for his family’s well-being. Breaking Bad meets Neil Gaiman’s Sandman in an urban fantasy unlike any you’ve ever seen.

Je n’avais pas lu de comics aussi bon et étrange depuis un bon moment. Avec Yarsky au dessin et Lewis au scénario, le duo remet le couvert après Coyotes (série terminée, chez le même éditeur, dispo en vf, que je vais me procurer sous peu) et on s’en prend plein les mirettes ! Je vous avez habitué à du mignon et feelgood donc je vous préviens, on change d’ambiance 😁.

Dans la ville de Feral City, des dieux reptiliens règnent sur les bas-fond, à la tête du Bliss, une drogue très particulière qui fait des ravages. Vous voulez tout oublier ? Cette drogue est faite pour vous. Buvez-en jusqu’à la dernière goutte. Offrez vos souvenirs au fleuve Lethe et laissez-vous aller.
Benton Ohara a besoin d’argent. Il ferait n’importe quoi pour sauver son fils malade et protéger sa famille. Même tueur à gage pour ces trois divinités sans scrupules. Tuer paye bien (très bien même!) et le Bliss est là pour tout effacer alors pourquoi se priver ? Mais les remords le rongent inexorablement, jusqu’au point de non retour.

L’histoire m’a de suite happé par son étrangeté, son ambiance à la American Gods et, surtout, par le personnage très complexe de Benton qui, même s’il sombre inexorablement, va essayer de s’en sortir. Le couple qu’il forme avec Mabel est génial et douloureux à voir. D’ailleurs cette dernière est un sacré bout de femme qui va se révéler au fil des chapitres et je suis fan 👍.
Et puis il y a la super patte de Caitlin Yarsky. Sa palette de couleurs, ses personnages si réalistes, la rondeur de son trait qui rend supportable une ambiance et un sujet particulièrement dures. D’habitude je ne suis pas très fan du style réaliste des comics, mais là, je ne me l’explique pas, j’adore.

Bliss nous plonge dans un monde sombre et cruel qui fait la part belle à nos angoisses, nos addictions et teste l’inflexibilité des liens familiaux. Les trois derniers chapitres devraient être publiés d’ici juin. Je reviendrai mettre à jour mon article à ce moment-là et j’ai hâte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s