Adulte, Lectures, Séries, Séries en Cours, Science-Fiction

Andrea Cort T.1 – Émissaires des Morts

d’Adam-Troy Castro | ed. Albin Michel Imaginaire | 1/? | SF | 720 pages

Un space opera coup-de-poing situé dans un futur lointain, celui du Système Mercantile, où le racisme, la guerre, l’esclavagisme et la corruption n’ont pas pris fin, bien au contraire.

Quand elle avait huit ans, Andrea Cort a été témoin d’un génocide. Pire, après avoir vu ses parents massacrés, elle a rendu coup pour coup. En punition de ses crimes, elle est devenue la propriété perpétuelle du Corps diplomatique. Où, les années passant, elle a embrassé la carrière d’avocate, puis d’enquêtrice pour le bureau du procureur.

Envoyée dans un habitat artificiel aussi inhospitalier qu’isolé, où deux meurtres viennent d’être commis, la jeune femme doit résoudre l’affaire sans créer d’incident diplomatique avec les intelligences artificielles propriétaires des lieux. Pour ses supérieurs, peu importe quel coupable sera désigné.

Mais les leçons qu’Andrea a apprises enfant ont forgé l’adulte qu’elle est devenue : une femme pour le moins inflexible, qui ne vit que pour une chose, « combattre les monstres ».

Dans ce 1er tome un peu particulier, l’éditeur a eu la très bonne idée de rassembler les différentes nouvelles présentant le personnage de Maître Andrea Cort dans leur ordre chronologique (et non de parution) avec le 1er roman de la série. Je suis vraiment reconnaissante de cette attention car ces nouvelles apportent beaucoup dans la compréhension de ce personnage très complexe, son histoire, ce qui l’a amené dans sa situation actuelle et ses motivations. Cette complexité d’ailleurs me rappelle un certain Mycroft Canner (héros très controversé/ambigüe de la série Terra Ignota d’Ada Palmer).

Comme le dit très bien la 4è de couverture, on se retrouve projeter dans un univers space-opera pas franchement joyeux joyeux : le Système Mercantile (rien qu’avec le nom, on a une petite idée de ce qui motive toutes nos espèces sentientes réunis). la Confédération homsap (les humain) est rassemblée sous l’égide du Corps diplomatique dont le Bureau du procureur dépend. Andrea Cort travaille pour le Bureau et en tant qu’émissaire, elle est envoyée aux quatre coins de la galaxie afin de résoudre le plus diplomatiquement possible les meurtres (et autres joyeusetés) commis par des humains. Et il y en a beaucoup, la nature humaine ne s’étant pas franchement élevée… et le pire, c’est que les autres espèces ne valent pas mieux.

J’ai adoré ma lecture. Les enquêtes sont très intéressantes. Même si certains verront le truc venir à des kilomètres, moi, ça ne m’a pas gêné. J’ai surtout aimé découvrir de nouvelles espèces, avec de nouvelles façon de penser, aussi tordues soient -elles. Les Catarkhiens, de la nouvelle Démons invisibles, m’ont totalement retourné le cerveau. Mais surtout, j’ai adoré Andrea Cort. Cette nana est en contrôle permanent, elle ne supporte pas les gens, elle a un caractère de chien… sa vie s’est arrêtée à ses huit ans sur une petite planète qui ne présageait en rien du massacre qui allait s’y dérouler et qu’Andrea refuse d’oublier et que la Confédération Homsap lui renvoie à la tronche en permanence. Mais elle est douée, diablement douée même et c’est un plaisir de la voir dénouer une intrigue.

Enfin, pour finir de vous convaincre, je citerai un passage de l’avant-propos que j’ai particulièrement aimé :

L’univers d’Adam-Troy Castro est noir et fort comme un café italien. C’est un univers qui secoue et peut mettre mal à l’aise. Par certains côtés, il ressemble tant au nôtre que cela nous ramène à la première fonction de la science-fiction : interroger un présent qui n’a pas envie de répondre.

Andrea Cort affronte chacun des défis qui lui barrent la route avec courage, ni invulnérable ni à l’abri de prendre une décision idiote, voire dangereuse. C’est un personnage attachant, humain en un mot, une femme déterminée qui sait à quel point son penchant pour les ténèbres nécessite d’être contenu.

Je vous laisse avec ça et, pour ma part, j’ai vraiment hâte de lire la suite !


Liste des nouvelles+roman :

  • Avec du sang sur les mains
  • Une défense infaillible
  • Les lâches n’ont pas de secret
  • Démons invisibles
  • Emissaires des morts (le roman)

ONS EN PARLENT AUSSI

7 réflexions au sujet de “Andrea Cort T.1 – Émissaires des Morts”

  1. Il fait vraiment l’unanimité celui-là – ou « ceux-là » même pour être précis – et « c’est un plaisir de la voir dénouer une intrigue » est vraiment l’aspect qui me donne bien envie, ça sera lu un jour. ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s