Fantasy, Jeunesse, Lectures, Séries, Séries en Cours

La Trilogie de Hurle T.1 – Le Château de Hurle

de Diana Wynne Jones | ed. Ynnis | Fantasy| 428 pages

Au cœur de la contrée magique d’Ingarie, la jeune Sophie s’est résignée à un avenir morne dans sa petite chapellerie de quartier. Mais lorsqu’elle a le malheur d’offusquer la sorcière des Steppes, celle-ci lui dérobe 60 ans de sa vie, la laissant vieille et démunie. Cherchant désespérément un moyen de briser le sortilège, Sophie rejoindra alors l’équipe haute en couleur du grand mage Hurle. C’est au sein de son mystérieux château ambulant qu’elle se retrouvera à pactiser avec le malicieux démon de feu Calcifer. C’est une aventure extraordinaire à la recherche de sa jeunesse volée qui commence alors pour Sophie, prête à reprendre en main son destin…

Le Château de Hurle est le 1er tome d’une trilogie rééditée par les éditions Ynnis. Le 2è tome, Le Château des Nuages, vient de sortir et il ne manque donc plus que le dernier tome, encore jamais édité en France ! Un grand merci donc aux éditions Ynnis pour cette édition de qualité, avec plein de jolies illustrations en prime. (Si les livres de Hard-SF étaient illustrés peut-être que je m’y mettrai 👀)

Je peux difficilement parler de ce livre sans aborder son adaptation en dessin animé par l’excellentissime Studio Ghibli, Le Château Ambulant, et la grande influence qu’il a eu sur ma lecture. Je connais ce dessin animé par coeur, c’est mon préféré de ce studio (avec Chihiro et Totoro). Je savais que Miyazaki s’était inspiré du Château de Hurle et l’avait modifié pour y insuffler certains de ses thèmes de prédilections (la guerre et son impact). Donc, c’est très curieuse de découvrir l’histoire originale que je m’y suis plongée.

Hormis les ajouts du réalisateur japonais et quelques développements inédits, j’ai trouvé l’adaptation plutôt fidèle. à certains moment, je pouvais littéralement voir la scène se dérouler sous mes yeux, si claire, colorée et vivante. Un vrai bonheur. Le dessin animé a vraiment su magnifier certains détails, comportements et descriptions. C’est agréable de voir à quel point les deux oeuvres se complètent. Je ne sais pas si je penserai pareil si je n’avais pas vu l’animé avant de lire le livre, mais je suis bien heureuse que ce soit le cas.

Le Château de Hurle est un conte, destiné à un jeune public, mais qui a su m’embarquer dès les premiers mots. Il se lit facilement et très rapidement (je l’ai englouti en une soirée). Il y a beaucoup de choses qui se passent. C’est drôle, léger et magique. On n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer !
Sa force principale, à mon avis, vient de personnages très bien écrits et terriblement attachants. J’ai adoré le personnage de Sophie, si terre à terre et pessimiste, déjà vieille dans sa tête avant même d’avoir été transformée et qui pourtant va se surprendre elle-même. Et que dire de Hurle, le fuyant, le lâche, l’égocentrique, le superficiel… je peux continuer longtemps comme ça… même lui, si mélodramatique, va finir par nous avoir. Et c’est sans parler de tous les autres personnages haut en couleurs qui viennent donner vie à ce récit.
Enfin, l’autrice, avec une plume simple mais efficace, nous dépeint un univers de Fantasy qui se tient, agréable et surprenant où il fait bon se balader. J’ai envie de dire What else?

Cette histoire s’est révélée être une maxi madeleine de Proust. Elle est l’origine d’un de mes dessins animés préférés, de mon histoire d’amour préférée (!) et elle est la quintessence de tout bon conte de fée qui se respecte un tant soit peu. Il y a de l’aventure, de la magie, de l’humour, de l’amour (mais pas trop), des portes magiques, des gentilles sorcières, des méchantes sorcières, des objets animés, des animaux enchantés, … bref ! Si vous avez gardé un tout petit bout d’âme d’enfant, faites-vous ce plaisir et lisez ce livre. à mettre dans toutes les mains.

7 réflexions au sujet de “La Trilogie de Hurle T.1 – Le Château de Hurle”

  1. J’hésite (et procrastine) depuis longtemps à le lire, je n’hésiterai plus la prochaine fois que je le croiserai tant tu donnes envie. C’est rassurant que la comparaison au Miyazaki n’entache rien, au contraire.
    Je n’ai qu’un dernier doute : il se tient tout seul, comme son adaptation, sans nécessiter obligatoirement ses suites ? C’est un « faux » tome 1 ?
    (ça existe les illustrations en Hard-SF, ça a juste un autre nom, ils appellent ça des équations. 👀)

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que tu aimeras autant ! 😀 Honnêtement, je ne sais pas si j’aurai aussi enthousiaste sans mon amour pour l’anime mais ça reste une lecture très chouette ^^.
      Et sinon oui, c’est un faux tome 1. Il se tient très bien tout seul. Dans le suivant (que j’ai commencé), on est dans le même univers, à la suite des évènements du T.1 mais sur d’autres personnages.

      J'aime

  2. C’est marrant je l’ai lu juste après la sortie du film (dont moi aussi je suis ultra-fan, genre à l’époque je suis allée le voir 3 fois au cinéma ❤ ❤ <3) et j'avais trouvé le décalage entre les 2 absolument monstrueux. Il faudrait que je le relise un jour avec plus d'indépendance pour mieux l'apprécier (et découvrir comme il se doit l’œuvre de l'autrice), ceci dit je me souviens que j'avais bien aimé certaines des idées qui n"étaient pas arrivées jusqu'au film.

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense, en effet, que de l’avoir lu des années après ma découverte de l’animation a dû beaucoup aider. Pour moi, l’adaptation de Miyazaki reste meilleure que le livre, je te le cache pas 👀😅😄

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s