Adulte, Lectures, Oneshots, Science-Fiction

Les 24 vues du mont Fuji, par Hokusai

de Roger ZELAZNY | ed. Le Bélial | Novella | Science-Fiction | 136 pages

Son époux est mort. Ou disons qu’en tout cas, il n’est plus en vie… Pour Mari, le temps du deuil est venu. Un double deuil… Armée d’un livre, Les Vues du mont Fuji, par Hokusai, elle se met dans les traces du célèbre peintre japonais afin de retrouver vingt-quatre des emplacements depuis lesquels l’artiste a représenté le volcan emblématique — autant de tableaux reproduits dans l’ouvrage. Un pèlerinage immersif, contemplatif, au cœur des ressorts symboliques de cette culture si particulière, un retour sur soi et son passé. Car il lui faut comprendre… et se préparer. Comprendre comment tout cela est arrivé. Se préparer à l’ultime confrontation. Car si son époux n’est plus en vie, il n’en est pourtant pas moins présent… Là. Quelque part. Dans un ailleurs digital. Omnipotent. Infrangible. Divin, pour ainsi dire…

Encore un ouvrage choisit au petit bonheur la chance pour le challenge ABC qui n’était pas du tout ce que j’attendais. Ne me demandez pas pourquoi mais je pensais avoir affaire à un recueil de nouvelles et ce n’est pas du tout le cas. Ceux sont des choses qui arrivent quand on regarde à peine la 4è de couverture et que l’on ne se renseigne pas un minimum sur ce qu’en pensent les copains.

Les 24 vues du mont Fuji, par Hokusai est donc une novella en 24 chapitres. On y suit Mari qui entreprend un pélerinage au Japon. Armée d’un livre sur Les vues du mont Fuji peintes par Hokusai (vous savez bien, la Grande Vague de Kanagawa), elle décide de se rendre à 24 des endroits où le célèbre peintre à créer ses estampes. À la façon d’un journal de voyage, chaque chapitre nous plonge dans l’une d’elles et donne lieu à une introspection philosophique et poétique du personnage sur sa vie, son passé, ce qu’elle fuit et les deux fantômes qui l’accompagnent (Hokusai lui-même et Kit, son mari). L’histoire de Mari va ainsi se dévoiler touche par touche, oscillant entre un passé traditionnel et un cyberfutur inquiétant.

Je conseille vraiment aux lecteurs de se munir des images des estampes pour comprendre ce que le personnage raconte. Comme l’Ours dans son article, je ne comprenais pas du tout quand elle parlait dans le 1er chapitre d’un tonnelier. Avec la peinture sous les yeux tout est devenu plus claire. Ce détail n’est malheureusement qu’un exemple parmi beaucoup d’autres de mon incompréhension face à cette oeuvre.

De Roger Zelazny, je n’ai lu que les premiers tomes des Princes d’Ambre et j’en garde plutôt un bon souvenir (c’était il y a plus de 20 ans quand même ^^’). Du coup, j’ai été surprise de mon rejet totale du style, du personnage et de son histoire.

Ce rejet s’est produit à différents niveaux. Dès le début, on est largué dans la tête de Mari sans aucun repères et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a beaucoup à cogiter ! Donc on a un rythme de parole et de pensées rapides et décousues qui vient s’embourber dans une histoire qui n’avance pas d’un iota. En tout cas, il faut s’accrocher longtemps pour que ça commence à devenir intéressant et que ça bouge un tout petit peu. On ajoute à cela un personnage qui m’a laissé de marbre. Impossible de m’attacher à sa maladie, sa fille, ses choix, toutes ses réflexions sur la vie qui mises dans un autre contexte m’auraient passionné mais là… Meh.

Sans trop de surprise donc, je n’ai pas pu entrer dans cette histoire où je me suis ennuyée à mourir. Je pense être une des rares car les avis sont tous très positifs. Donc clairement, je suis passée à côté (pas le bon état d’esprit ni la bonne lune) et ça arrive. Je vous invite, de ce fait, à lire les autres avis que j’ai mis plus bas afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble.


Lettre Z du challenge ABC – check!


ONS EN PARLENT AUSSI

2 réflexions au sujet de “Les 24 vues du mont Fuji, par Hokusai”

  1. « afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble » : pun intended ? =P
    Pas de chance. Merci tout de même pour le rappel de regarder les estampes en parallèle – parce que j’y viendrai sûrement un jour quand même. Tu le retenteras peut-être un jour ou tu l’exclus définitivement de ton esprit ? ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Pun intended 😂.
      Je doute fortement de le relire. Je tenterai peut-être à nouveau Zelazny, histoire de confirmer ou non cette impression cela dit 😊.

      J'aime

Répondre à Sabine C. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s